Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Carnet de voyages-Carnet d'images
  • Carnet de voyages-Carnet d'images
  • : Géologue, photographe, consultant en Environnement et guide, Arnaud Guérin est avant tout un voyageur. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.expolithosphere.com
  • Contact

Recherche

23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 14:09

« Kia ora », le bonjour Kiwi ou plutôt Maori 

De retour après 3 semaines en Nouvelle-Zélande. 26 heures d’avion, 12 heures de décalage horaire et surtout des images plein la tête. Parti avec des amis, je reviens avec quelques 250 GO d’images sur l’une des plus belles destinations natures de la planète. 

Aukland le 17 février 2009 

Oubliées les contraintes du voyage, une fois le matériel de trek désinfecté au service de conservation de la biodiversité, le pays s’ouvre à nous. 


Première étape : White Island

A quelques 30 miles marins de la côte de la Baie de Plenty, le volcan actif de White Islande ouvre sa « gueule béante » en pleine mer. Premier relief de la plus grande chaîne de volcans explosifs de la planète, la célèbre ceinture de feu du Pacifique, White Island est un volcan unique. Ruines d’une ancienne usine de soufre détruite en 1914, activité fumerolienne très intense, lac d’acide bouillonnant…le cocktail est volcanique et très corrosif. J’emmène le tout nouveau Canon 5 D Mark II boîtier photo 21 millions de pixels qui fait également de la vidéo en HD. Pour un baptême du feu c’est un baptême du feu ou plutôt de l’eau…Vent, pluie débarquent sur l’île, la pluie qui tombe encore est très franchement acide…

Comme bien souvent en Nouvelle-Zélande, le temps change très vite et le soleil perce déjà les nuages. Le sentier ondule dans l’immense cratère en fer à cheval entre marre de boue à l’haleine fétide et souffleurs turbulents jusqu’à arriver au pied d’une fumerolle qui éventre littéralement le flanc Ouest du cratère. Les blocs au sol montrent que les dernières explosions datent tout au plus de quelques heures…A main levée, j’enchaîne les séquences vidéo et les séquences photo…le boîtier ne doit pas se rendre compte de l’endroit où il travaille…

L’activité fumerolienne est bien plus importante qu’il y a 5 ans lors de ma dernière visite. Le lac d’acide est maintenant une quinzaine de mètre au-dessous des lèvres du cratère interne. La surface vert-jade du lac d’acide est animée de gros bouillonnements. Nous sommes aux origines du monde dans la gueule du monstre remis à notre fragile dimension d’être humain. La sensation est presque agréable quoique sensationnelle et mon appareil tourne toujours… Découvrez l'extrait du carnet de notes vidéo que j'ai réalisé à White Island:


 


Suite au prochain numéro...

Partager cet article

Repost 0
Published by Arnaud Guerin
commenter cet article

commentaires